Fastcook, fastfood high-tech

Le système des commandes en ligne a déjà fait ses preuves dans la restauration rapide (Quick, Speed Burger...), les applications i-phone (prises de commande, geo-localisation, consultation des offres...) en sont à leurs prémisses (Eat Sushi vient d’ailleurs de s’y mettre en optant pour Mark&Go)...

Ambiance en salle Fast-Cook
Ambiance en salle

Fastcook relève de l’authenticité en termes d’organisation et de fonctionnement

L’établissement rennais Fastcook est un fast food nouvelle génération créé en décembre 2011 par 4 jeunes entrepreneurs ayant entre 22 et 28 ans. L’originalité du concept ne réside pas dans la carte mais plutôt dans la façon de prendre les commandes : la prise de commande se fait au moyen d’un iPad. Pour ce faire, Fastcook met à la disposition de ses clients 22 iPad. En fait, chaque table est équipée d’une tablette tactile sur laquelle le client pourra lire la carte des produits avant de choisir. Ce système présente deux avantages : les files d’attentes sont inexistantes et le surf sur internet et les réseaux sociaux est gratuit.

La salle de restaurant

Elle arbore un design assez moderne et, autre originalité, ne possède pas de comptoir.  Un choix qui permet de gagner en superficie car sur les 75m2 de surface totale, les clients occupent 50 m2. Au menu, le client pourra déguster burgers (classique ou mythique), rolls, salades, nuggets, diverses pâtisseries et même  des crêpes maison, histoire de s’inscrire dans la tradition bretonne. Pour les commandes à emporter, Fastcook met à la disposition de ses clients les fastcup pour transporter les boissons chaudes ou froides. Ce fast-food high-tech, comme se plaisent à le surnommer ses habitués, s’ouvre déjà à la franchise. L'investissement initial minimal exigé est de 50 000 € d'apports personnels.
Marie
Par

Chez elle, on retrouve à la fois l’amour de l’écriture et la passion de la bonne cuisine. Critique gastronomique en herbe, elle est en recherche permanente de nouvelles expériences culinaires pour ensuite partager ses ressentis avec les lecteurs de ou-dejeuner.

Ces articles pourraient également vous intéresser

Laisser un commentaire