Des champions de pizzas font leur cirque

Les champions de pizzas Salvatore Chierchia et Gianluca Procaccini font dans le grand spectacle. Ils sont entre autres connus pour un talent bien précis : faire virevolter des pâtes à pizza.

Salvatore Chierchia et Gianluca Procaccini 20min.ch
Salvatore Chierchia et Gianluca Procaccini

En terrasse de pizzéria

Mardi de la semaine dernière, ils avaient investi la terrasse du restaurant Molino situé à Vevey (Suisse).  Les passants ont pu apprécier le talent des deux jeunes hommes depuis le trottoir. Le spectacle rappelle sans nul doute les débuts de la pizza qui était proposée par des marchands ambulants dans la rue vers le XVIe siècle. Il faut savoir que la pâte utilisée pour le spectacle ne ressemble pas à la pâte ordinaire puisqu’elle est plus salée et ne contient pas de levure. Le fait de la faire virevolter permet à la farine d’être plus légère et de donner une cuisson parfaite à la pizza. 

Une prestation à la demande de la chaîne Molino

Les deux professionnels ont déclaré vouloir faire le tour de la Suisse pour justifier la raison de leur venue dans la capitale. En vérité, c’est la chaîne de restaurants Molino qui les a engagés pour qu’ils fassent diverses démonstrations acrobatiques dans ses établissements situés un peu partout en Suisse. Salvatore Chierchia et Gianluca Procaccini seront à applaudir deux fois par mois.

Une carrière dédiée à la pizza

Salvatore Chierchia, Italien de son origine, a été sacré champion du monde de pizza classique en 2009. Gianluca Procaccini de son côté a gagné la troisième place du championnat de la plus grande pizza. Les deux jeunes hommes ont également remporté d’autres concours très célèbres en Italie. Les deux pizzaiolos disposent chacun d’un restaurant à Rome. Par ailleurs, ils enseignent à l’École Italienne de Pizzaïolos, fonction dont ils sont particulièrement fiers surtout lorsqu’ils évoquent les différentes nationalités inscrites à l’école.

Créativité et diversité

Pour Gianluca Procaccin « la pizza » doit suivre l’évolution du monde, les créations doivent se multiplier en ce sens que les pizzaiolos ne doivent pas se cantonner à la simple marguerite napolitaine, combien même ce grand classique fait partie de la tradition italienne.

   
Tomas
Par

Après une Licence professionnelle en Rédacteur Web, Thomas atterrit chez ou-dejeuner où il confrontera ses acquis théoriques avec les réalités du métier. Aujourd’hui, Thomas vole de ses propres ailes mais il continue de prêter sa plume au site.

Ces articles pourraient également vous intéresser

Laisser un commentaire