Cuisson de la viande rouge : petite leçon

En matière de viande, à chacun sa cuisson ! Ce qui plaît à l’un ne plaît pas forcément à l’autre. Alors, pour faire plaisir à tout le monde, et vous faire plaisir également, une petite leçon de cuisson de la viande rouge s’impose. Cela est valable aussi bien à la maison en petit comité qu’au restaurant, lorsqu’on vous pose la fameuse question de la cuisson de votre steak. Bleu, saignant, à point ou bien cuit ?

Cuisson d'un steak Pixabay
Cuisson d'un steak

Les principaux modes de cuisson de la viande

Il existe plusieurs modes de cuisson pour la viande rouge : à la poêle, au gril du four, à la rôtissoire, mais on peut aussi la faire braiser ou la faire bouillir. Il faut également savoir que certains morceaux se prêtent à une cuisson particulière. Par exemple, le braisage convient mieux au collier, tandis que les filets peuvent être poêlés, grillés ou rôtis. Quant aux côtes et au gite, il est préférable de les faire bouillir.

Bleu

Pour avoir une viande bleue, la cuisson à la poêle ou au grill est la plus appropriée. Elle se fait pendant 20 à 30 secondes par face à feu très vif.

Saignant

Une cuisson à la poêle ou au gril pendant une minute sur chaque côté à feu très vif permet d’avoir un bon steak saignant. Sinon, on peut aussi le faire rôtir pendant 10 à 15 minutes par livre.

À point

Pour avoir une viande cuite à point, on peut opter pour trois méthodes. À la poêle et au grill, on la fait cuire pendant 20 à 30 secondes sur chacune des faces à feu très vif, et on continue pendant 2 à 3 minutes à feu moyen. On obtient aussi une viande cuite à point dans la rôtissoire pendant 15 à 20 minutes par livre.

Bien cuit

20 à 25 minutes par livre sont nécessaires pour bien cuire une viande à la rôtissoire. Pour une cuisson à la poêle et au gril, il faut compter 20 à 30 secondes par face à feu très vif, puis 3 minutes à feu doux.    
Tomas
Par

Après une Licence professionnelle en Rédacteur Web, Thomas atterrit chez ou-dejeuner où il confrontera ses acquis théoriques avec les réalités du métier. Aujourd’hui, Thomas vole de ses propres ailes mais il continue de prêter sa plume au site.

Ces articles pourraient également vous intéresser

Laisser un commentaire