Canard Street, une enseigne où le canard est roi

Un an seulement après son ouverture à Lille en 2016, Canard Street reçoit le Grand Prix des Jeunes Créateurs du Commerce 2017. La particularité de cette enseigne, c’est qu’elle propose à la fois de la street food et de l’épicerie, et le tout s’articule autour du canard. Elle a ouvert une nouvelle adresse parisienne en septembre, dans le 2e.

Canard Street Canard Street
Canard Street

Une enseigne qui démarre sur les chapeaux de roue

L’idée d’un tel concept est venue à Nicolas Drouault suite à son séjour d’une année à Hong-Kong, où le canard tient une grande place dans la street food. Il décide alors de s’associer à Grégoire de Scorbiac pour reproduire le même concept en France, mais en y ajoutant la touche française, notamment celle du Sud-Ouest. C’est ainsi que naît le premier restaurant Canard Street, aux Halles de Wazemmes, à Lille.

Un an seulement après cette première ouverture, en août 2017, Canard Street ouvre un second établissement, toujours à Lille, mais cette fois, au 62, rue de Béthune. Ce second local affiche une cinquantaine de places assises.

Canard Street a investi Paris le 4 septembre dernier. Il est situé dans le 2e arrondissement, au 16, rue des Petits Champs. Une étape de plus pour ces deux jeunes qui ont osé faire dans la différence.

Des recettes à découvrir ou à redécouvrir

Ce que l’on trouve dans un Canard Street, ce sont les spécialités à base de canard, comme le saucisson de magret de canard, les gésiers ou encore le foie gras au Gewurztraminer. Pour avoir un aperçu des spécialités, on peut commander une planche apéritive.

Canard Street se démarque aussi par le fait que le canard ait été retravaillé pour offrir des recettes assez particulières pour son volet street food. C’est ainsi que l’on peut savourer un Burger Magret, un steack haché de magret assaisonné avec une sauce Batchoum, agrémenté de salade et de confit de figue, le tout fourré dans un bun. Le Burger Confit est une autre spécialité, avec pratiquement les mêmes ingrédients qu’un Burger Magret, et avec en plus, du fromage de chèvre. D’autres préparations, comme les croustillants Magret ou le Tartare French, sont autant d’invitations à la dégustation.
Tomas
Par

Après une Licence professionnelle en Rédacteur Web, Thomas atterrit chez ou-dejeuner où il confrontera ses acquis théoriques avec les réalités du métier. Aujourd’hui, Thomas vole de ses propres ailes mais il continue de prêter sa plume au site.

Ces articles pourraient également vous intéresser

Laisser un commentaire