Alors, le kebab, calorique ou pas ?

Sur le Nouvel Observateur, Sibylle Naud, diététicienne depuis 10 ans et spécialisée entre autres dans la gestion de la perte de poids, donne son point de vue sur ce sandwich extrêmement (c’est le moins que l’on puisse dire) populaire.

Pain garni de viande de kebab
Pain garni de viande de kebab

Pas de quoi s'affoler après quelques bouchées

Selon cette professionnelle donc, le kebab en lui-même n’est pas hypercalorique. En tout et pour tout, le kebab nous apporte entre 300 et 500 kcal. Autrement dit, pour une femme à l’activité physique moyenne, un sandwich kebab lui apportera moins d’un cinquième de ses besoins caloriques journaliers (2 500 kcal). Ce qui fait du kebab un repas trop gras, c’est tout ce qui l’accompagne à commencer par le soda ou le coca. En clair, si vous commandez un kebab pour votre déjeuner, contentez-vous d’une eau plate ou d’une eau minérale. Le soda, réservez-le lorsque vous aurez en déjeuner une salade ou un plat léger (pizza végétarienne par exemple). Si le kebab apporte une quantité importante de calories, c’est aussi à cause de la sauce choisie.

Recommandation

Puisqu’il n’est pas évident d’avoir toujours en tête la valeur calorique des différentes sauces les plus couramment utilisées avec le kebab, de deux choses l’une : soit vous faites l’impasse (vous dégustez votre kebab sans sauce), soit vous limitez (une seule cuillère par exemple). Retenez enfin que de toutes les sauces populaires, c’est la moutarde la moins calorique suivie du ketchup. Enfin, les frites boostent l’apport calorique d’un menu fait de kebab ! Dans ce cas, préférez plutôt une salade en accompagnement (les kebabs en proposent généralement). Et Sybille Naud conclue sur quelques conseils : bien mastiquer et surtout lentement, arrêter de manger son kebab dès la première sensation de satiété et diversifier votre déjeuner.
Tomas
Par

Après une Licence professionnelle en Rédacteur Web, Thomas atterrit chez ou-dejeuner où il confrontera ses acquis théoriques avec les réalités du métier. Aujourd’hui, Thomas vole de ses propres ailes mais il continue de prêter sa plume au site.

Ces articles pourraient également vous intéresser

Laisser un commentaire