Agenda gastronomie : les Communardises les 24 et 25 mars

Gourmets et gourmands, marquez votre agenda : les Communardises auront lieu en France les 24 et 25 mars prochains. Au-delà des bonnes saveurs, il s’agit d’une œuvre caritative, car une partie des bénéfices sera versée au profit de l’association SOS Méditerranée.

Les Communardises Le Fooding
Les Communardises

Une nouvelle expérience inédite

Les 24 au 25 mars prochains, la France sera à nouveau le théâtre d’un grand événement inédit. En partenariat avec S. PELLEGRINO, le Fooding organise « les Communardises » ou la découverte des coulisses des grands restaurants de l’Hexagone. Durant ces deux jours, les participants pourront s’incruster dans la cuisine et partager un repas avec d’autres convives ainsi que l’équipe derrière les fourneaux, incluant les chefs cuisiniers, les commis, les plongeurs, les serveurs et les sommeliers.

50 restaurants sélectionnés minutieusement contribueront à faire de cet événement un vrai festin. On peut citer entre autres lu Bar des Près, l’Auberge du Vert Mont, la Chassagnette, la Grenouilllère ou le Clarence. Chaque établissement définira son propre horaire d’accueil et son tarif, visible sur la page Facebook de l’organisateur. Certains accueilleront les invités avant l’affluence de la clientèle dans les salles à manger. D’autres, comme le restaurant Daroco, élu meilleur décor du Guide Founding 2017, opteront pour un after, avec un menu particulier et de la musique à gogo pour 15 €.

À chaque établissement son programme

Les Communardises auront lieu principalement à Paris, et s’étendra aussi dans d’autres villes, pour ne citer que Lyon, Marseille, Toulouse, Bayonne, Montpellier, Noirmoutier, Clermont-Ferrand, Bordeaux ou Megève. La participation dans chaque restaurant est limitée à 6 convives au maximum, pour une fourchette de prix de 15 à 30 €. N’hésitez pas à faire votre réservation dès à présent !
Tomas
Par

Après une Licence professionnelle en Rédacteur Web, Thomas atterrit chez ou-dejeuner où il confrontera ses acquis théoriques avec les réalités du métier. Aujourd’hui, Thomas vole de ses propres ailes mais il continue de prêter sa plume au site.

Ces articles pourraient également vous intéresser

Laisser un commentaire