4 spécialités culinaires aux origines insoupçonnées

Connaissez-vous les origines de tous vos plats favoris ? Vous direz certainement oui. Et pourtant, les apparences sont parfois trompeuses. La preuve avec ces 4 plats dont les pays ou villes d’origine ont de quoi surprendre.

Plats aux origines insoupçonnées Pixabay
Plats aux origines insoupçonnées

Le kebab

Nous avons toujours considéré le kebab comme un plat turc. En réalité, il est d’origine allemande. Il s’agit d’une invention de Mehmet Aygün, un Turc qui s’est installé à Berlin vers la fin des années 30. Travaillant dans un snack de la gare de Berlin, spécialisé en viande grillée, il créa le plat en garnissant son pain pita avec des lamelles de mouton, de la salade, des frites, des lamelles de tomates, des oignons et de la sauce blanche. Il le baptisa kebab, une spécialité immédiatement adoptée pour s’exporter ensuite en Turquie et dans le monde entier.

Les spaghettis à la bolognaise

Loin d’être italiens, les spaghettis à la bolognaise ont été inventés aux USA. Les immigrants américains les ont importés en 1800 en Italie, avec des recettes initiales agrémentées de grandes boulettes de viande et de sauce tomate. Ils ont alors été adaptés à la cuisine italienne, avec des polpettes.

Les churros

Surprise ! Les churros sont nés à Madrid. Leur nom est d’ailleur tiré du mot « churra » qui est désigne une race de mouton dont les cornes ressemblent au beignet. Ce sont les conquistadors qui les ont amenés en Amérique latine, et ils sont devenus mexicains.

Les biscuits chinois

Ces petits biscuits qui renferment différents messages et qui nous font trépigner d’impatience au moment de couper le gâteau en deux ne sont pas chinois en réalité. Et pourtant, on continue à les appeler des biscuits chinois. Ces gâteaux du bonheur sont en réalité inconnus en Chine. Ils trouvent leur origine ailleurs en Asie, au Japon plus précisément.    
Tomas
Par

Après une Licence professionnelle en Rédacteur Web, Thomas atterrit chez ou-dejeuner où il confrontera ses acquis théoriques avec les réalités du métier. Aujourd’hui, Thomas vole de ses propres ailes mais il continue de prêter sa plume au site.

Ces articles pourraient également vous intéresser

Laisser un commentaire