Un chef étoilé propose des prix abordables à Toulouse

Si Toulouse compte déjà un annuaire d’établissements de restauration bien fourni, Pierre Lambinon et son équipe comptent séduire une clientèle particulière. Pour ce chef étoilé, allier cuisine gastronomique et petit prix n’est pas impossible.

Cuisine gastronomique Pixabay
Cuisine gastronomique

Le Nino, la nouvelle adresse gastronomique low cost

À compter du 7 septembre dernier, la ville de Toulouse compte un nouveau restaurant, le Nino. Cette nouvelle adresse est située au 28, rue Peyrolières. Il est ouvert du mercredi au samedi, et propose un brunch dominical.

Ce qui fait particularité du Nino, ce n’est évidemment pas pour son style brasserie. C’est surtout le fait que les prix y sont abordables, alors même qu’il est tenu par un chef étoilé, Pierre Lambinon. Ce dernier s’adresse à une clientèle désireuse de profiter d’un excellent rapport qualité/prix. En incluant la boisson, les clients débourseront en moyenne 30 euros.

Pierre Lambinon est déjà à la tête d’un autre établissement, le Py’R, également sis à Toulouse. C’est grâce à ce premier établissement qu’il a reçu son étoile au guide Michelin en 2016. Le jeune homme explique que le Nino serait au Py’R la gamme de prêt-à-porter créée par une grande marque de haute couture : les fournisseurs des matières premières sont identiques, seule la formule diffère.

Des ingrédients qui ne peuvent que mener à la réussite

Au Nino, les clients ne pourront s’attendre à un menu. Pour tenir le défi de ne proposer que des prix abordables, Pierre Lambinon et son équipe proposent trois entrées, trois plats et trois desserts. Bien sûr, ils font dans la diversification en changeant régulièrement les préparations proposées.

Pour l’accompagner dans sa nouvelle aventure, le chef Pierre Lambinon est entouré par son sommelier de frère, Clément Lambinon, son maître d’hôtel, Xavier Saffon-Peres.
Tomas
Par

Après une Licence professionnelle en Rédacteur Web, Thomas atterrit chez ou-dejeuner où il confrontera ses acquis théoriques avec les réalités du métier. Aujourd’hui, Thomas vole de ses propres ailes mais il continue de prêter sa plume au site.

Laisser un commentaire