Les assiettes vertes, les assiettes du futur pour manger

Le secteur de la restauration travaille d’arrache-pied pour instaurer le droit à une alimentation de qualité pour tous. Dans la même foulée, cette même branche imagine des procédés moins nocifs pour l’environnement. Des entreprises mettent à l’épreuve leur imagination pour la production d’articles destinés à accompagner cette bataille. Après les produits bio, la vaisselle devient plus naturelle et biodégradable.

Couvert en feuilles d'arbres Leaf Republic
Couvert en feuilles d'arbres

La vaisselle du futur est arrivée

D’ici quelques années, les actions en faveur de la protection de la nature seront universelles. La France, par conviction, commence à élaborer une stratégie dans ce sens. Consciente du fléau que constitue le plastique sur l’environnement, elle envisage d’être le premier pays à éradiquer ces accessoires de pique-nique en plastique à partir de janvier 2020. Ainsi, les couverts, les assiettes et les verres fabriqués avec cette matière ne feront plus partie des éléments figurants dans les rayons des commerces français. D’ores et déjà, les assiettes jetables conçues avec des feuilles d’arbre font partie du paysage de la distribution.

De la vaisselle en feuilles d'arbres 

Face à la pollution qui subsiste, la société allemande Leaf Republic  a créé une nouvelle gamme de vaisselle en feuilles d’arbres. Ces assiettes vertes sont fabriquées avec des feuilles qui tombent d’un arbre et sont parfaitement biodégradables. L’assiette est composée de trois couches, dont des feuilles cousues entre elles avec des fibres de feuilles de palmier sur les couches extérieures, et une couche de papier en feuilles au milieu.  La conception privilégie davantage la qualité, et cette vaisselle un peu particulière résiste même à l’eau. Son temps de décomposition est de seulement 20 jours en pleine nature. Il s’agit d’une assiette naturelle, sans aucune once de produit chimique. De quoi révolutionner nos repas !  
Tomas
Par

Après une Licence professionnelle en Rédacteur Web, Thomas atterrit chez ou-dejeuner où il confrontera ses acquis théoriques avec les réalités du métier. Aujourd’hui, Thomas vole de ses propres ailes mais il continue de prêter sa plume au site.

Ces articles pourraient également vous intéresser

Laisser un commentaire