Le donut glacé, un beignet rafraîchissant

L’intérêt pour la cuisine hybride n’est pas près de s’essouffler. Après le cronut, le duffin, et le mufgel, voilà le donut glacé qui débarque, une délicieuse fusion du chaud-froid rafraîchissant !

Donut glacé Pixabay
Donut glacé

Une nouvelle tendance du food porn

Cette fois, Los Angeles est le théâtre de la nouvelle invention baptisée « halo ». Cette création culinaire a été découverte au shop B Sweet Dessert Bar. Gare à votre ligne mesdames, puisque ce beignet est aussi riche en sucre qu’en gras. Il est fait avec du donut chaud fourré avec une bonne boule de glace. Il va littéralement dégoûter les adeptes du clean eating, mais ravira les papilles des grands gourmets. De plus, les nombreuses saveurs proposées par la maison pourront répondre à tous les goûts. Il se décline en plusieurs  goûts dont banane choco, red velvet, caramel au beurre salé, nutella ou confiture.

Le donut glacé en un tour de main chez soi

Ce dessert gourmand est ni plus ni moins qu’un donut chaud dehors et froid dedans. Avant tout, il faut bien congeler sa glace. En attendant, on peut déjà préparer le beignet en mélangeant du lait bouillant, du sucre en poudre et du sel,  et en laissant la préparation tiédir. Après cette étape, on ajoute de la noix de muscade et de la farine, puis on mélange le tout pour obtenir une pâte homogène.

Ensuite, on ajoute de la levure dissoute, du beurre, des œufs et encore de la farine, de manière à avoir une pâte ferme. Après un temps de pétrissage de 5 minutes, la pâte doit reposer 45 minutes et doubler de volume.

Tout en chauffant l’huile de friture, on peut étendre la pâte sur 0,5 cm d’épaisseur et y découper un rond. On y dépose une boule de glace congelée avant de couvrir d’une autre couche de cercle. Après avoir rapidement refermé le beignet, on le fait cuire dans l’huile une minute, et c’est prêt.  Avec cette recette, vous n’avez même pas besoin de vous envoler pour Los Angeles. 
Tomas
Par

Après une Licence professionnelle en Rédacteur Web, Thomas atterrit chez ou-dejeuner où il confrontera ses acquis théoriques avec les réalités du métier. Aujourd’hui, Thomas vole de ses propres ailes mais il continue de prêter sa plume au site.

Ces articles pourraient également vous intéresser

Laisser un commentaire