Des personnes trisomiques dans les coulisses d'un restaurant

Trouver le moyen d’intégrer les personnes handicapées dans la société n’est pas toujours évident. Mais il semblerait qu’un restaurant va réussi ce pari. Voilà une initiative hors du commun.

Quand les projets deviennent réalité

Courant décembre, Le reflet, un restaurant un peu atypique, va ouvrir à Nantes. Sa particularité ? Le personnel est composé à 70 % de trisomiques. Ce choix ne s’est pas fait au hasard. Flore Lelièvre, l’architecte à l’origine de ce projet, s’est inspirée de son frère trisomique. Il s’agissait de son mémoire de fin d’études, mais elle a réussi à en tirer un modèle économique viable. Elle organisa alors une levée de fonds et obtint 400 000 € pour acheter les murs et faire les aménagements nécessaires : un espace parfaitement à plat, de couverts spéciaux, faciles à transporter, beaucoup d’espaces pour se mouvoir facilement, de petites aires de repos... La carte est spécialement conçue pour qu’il ne fasse pas trop chaud en cuisine et le personnel atteint du syndrome de Down ne travaille que 24 heures par semaine, à raison d’un service par jour.

Des restaurants contre l’exclusion sociale

C’est son vécu qui a fait que Flore Lelièvre s'est concentrée sur les personnes trisomiques. Elle espère étendre le concept à un public plus large. Elle aspire à un endroit où tout le monde serait le bienvenu. Si tout se passe bien, la jeune femme et ses associés ambitionnent ouvrir d’autres établissements de ce genre.      
Tomas
Par

Après une Licence professionnelle en Rédacteur Web, Thomas atterrit chez ou-dejeuner où il confrontera ses acquis théoriques avec les réalités du métier. Aujourd’hui, Thomas vole de ses propres ailes mais il continue de prêter sa plume au site.

Ces articles pourraient également vous intéresser

Laisser un commentaire