Achetez la Love Baguette pour lutter contre le sida

La lutte contre le sida s’étend dans le secteur gastronomique en France. Dans le cadre de cet élan de générosité, les boulangeries se mobilisent par le biais de l’opération Love Baguette du 11 au 18 octobre 2017. Tout un chacun est appelé à y participer également.

Love Baguette Love Baguette Officiel
Love Baguette

Les chefs mettent la main à la pâte

Initiée par l’association Aides, l’opération de collecte nationale, baptisée Love Baguette aura lieu sur tout le territoire français. Près de 1000 boulangeries, dont des grands noms comme le boulanger Eric Kayser, participeront à cette manifestation. Des chefs réputés se joindront à l’association pour apporter leur contribution à cette œuvre de bienfaisance, pour ne citer que Norbert Tarayre ou encore Yves Camdeborde.

La baguette en symbole d’amour

Pendant une semaine entière, les boulangeries participantes vendront une baguette qui revêtira la forme d’un ruban à 2 €. Chaque Love Baguette permettra à l’association Aides de gagner 1 € pour soutenir ses actions de sensibilisation, de prévention, de dépistage et d’accompagnement des sidéens. Ce sera la contribution concrète de chaque consommateur pour mettre fin à la propagation du VIH en France.

Joindre l’utile à l’agréable

On enregistre près de 150 000 personnes porteuses du VIH en France. Ce chiffre augmente de 7 000 nouveaux cas par an, et environ 30 000 personnes ne savent même pas qu’elles portent le virus. Avec l’opération Love Baguette, Aides tient à sensibiliser les Français sur l’importance de mettre fin à cette épidémie mortelle. Des études scientifiques ont prouvé qu’une personne séropositive traitée correctement arrête de transmettre le virus, d’où l’importance du dépistage. Aidons Aides à atteindre cet objectif « Zéro contamination » en achetant le maximum de Love Baguette. L’union fait la force !  
Tomas
Par

Après une Licence professionnelle en Rédacteur Web, Thomas atterrit chez ou-dejeuner où il confrontera ses acquis théoriques avec les réalités du métier. Aujourd’hui, Thomas vole de ses propres ailes mais il continue de prêter sa plume au site.

Ces articles pourraient également vous intéresser

Laisser un commentaire