Quick englouti par Burger King

Actualité de Quick

C’est la rumeur qui circule sur la toile. Si ce qui est annoncé par les médias du net venait à être confirmé, devrait-on être malheureux ou heureux ? Ca dépend ! Si on est fan du très populaire Cheeseburger et du légendaire Giant, alors oui, la nouvelle est sacrément dévastatrice. Si on raffole du whopper, alors on se dit, sourire au coin des lèvres, qu’il y aura plus d’établissements pour déguster ce sandwich culte de Burger King. Comme on le dit, wait and see.

Burger King Groupe Bertrand
Burger King

Encore au stade de la négociation

Avant toute chose, on ne s’emballe pas. D’après le très sérieux Le Monde, le deal est encore en phase de négociation. Le groupe Bertrand, qui détient la master franchise Burger King sur tout le territoire français (pour faire simple : il gère le développement de l’enseigne en France), a fait une annonce explosive ce lundi via un communiqué de presse : les négociations ont débuté dans l’optique du rachat de Quick. Et Quick ce n’est pas rien, car il s’agit tout de même d’un énorme parc composé de 509 restaurants au Monde dont 395 rien qu’en France. Toujours d’après ce même communiqué de presse, les signatures auront probablement lieu en fin d’année, sous réserve de l’avis favorable des représentants du personnel ainsi que celui des autorités de la concurrence.

Si la confirmation a lieu

La grande confiance concerne celle de l’avenir des restaurants Quick. Qu’adviendra-t-il de ces établissements dont certains (voire beaucoup) d’entre vous sont de fidèles clients ? Ils passeront progressivement sous la bannière de Burger King. Pour déguster les recettes de la carte de Quick, il vous faudra vous rendre en Belgique et au Luxembourg. Des détails Évoquons pour finir quelques détails propres au monde des affaires et de la finance. Jusqu’ici, Quick appartient à la société de gestion Qualium Investissement, filiale de la Caisse de Dépôt (elle est donc en partie la propriété de l’État). En 2014, Quick perd en rentabilité avec un chiffre d’affaires en recule : 4,2 % de moins qu’en 2013. 
Tomas
Par

Après une Licence professionnelle en Rédacteur Web, Thomas atterrit chez ou-dejeuner où il confrontera ses acquis théoriques avec les réalités du métier. Aujourd’hui, Thomas vole de ses propres ailes mais il continue de prêter sa plume au site.

Ces articles pourraient également vous intéresser

Laisser un commentaire