Les "diner" typiquement américains en France

Le concept du "diner" typiquement américain a été définitivement adopté par les Français. Ambiance années 50, déco flashy, burgers et hot-dogs… tout y est pour voyager outre-Atlantique sans bouger de l’Hexagone. Actuellement, quelques enseignes s’illustrent avec ce concept et se sont développées en franchise.

Restaurants américains Pixabay
Restaurants américains

La naissance du "diner"

Il s’agit d’un restaurant typiquement américain qui symbolise une époque révolue, où la joie et l’insouciance dominaient. C’est en 1858 que Walter Scott, typographe âgé de 17 ans a pris l’initiative de vendre des cafés et des sandwichs aux salariés pendant leur service de nuit, pour arrondir ses fins de mois. Quatorze ans après, il ouvre un petit restaurant dans une roulotte à cheval pour continuer dans ce sens. Cette idée a inspiré d’autres entrepreneurs qui l’imitent en mettant en place des wagons-restaurants, d’où la naissance du « diner ». 

Plus tard, des infrastructures bâties ont rejoint les rangs, dont l’intérêt réside dans le service rapide à longueur de journée et à prix abordable. Ces établissements se démarquent par leur grande salle dont la décoration est typique et flashy : banquettes confortables en skaï, comptoir accueillant, petites tables en bois et musique rock and roll en fond sonore pour l’ambiance rétro. Les menus, évidemment, sont aussi américains pour ne citer que les burgers, les salades, les hot-dog, les viandes grillées, les pâtisseries américaines et les milkshakes. Depuis quelques années, ce concept de restaurant a trouvé des adeptes en France, et ce n’est pas près de s’arrêter.

Les enseignes qui reprennent l’ambiance du diner américain en France

Tommy’s Diner est né en 1993, à Labège, près de Toulouse, sous la houlette du rugbyman Patrick Soula. Ainé des établissements typiquement américains installés en France, cette enseigne se développe principalement en succursale. Cependant, elle dispose de quelques branches en franchise. Elle accorde un soin particulier au choix des candidats afin de préserver la qualité de son concept. Son réseau est riche d’une quinzaine de restaurants dans l’Hexagone. Pour information, la candidature à un établissement franchisé de cette enseigne nécessite un apport personnel d’environ 350 000 €.

Memphis Coffee, bien qu’installé seulement depuis 2010, a pris une avance considérable en franchise. Actuellement, la chaîne a plus de 70 établissements en France, dont les derniers nés sont situés à Mougins et dans les Alpes-Maritimes. Sa différence réside dans sa carte ultra complète et ses plats élaborés avec des ingrédients sont frais et de qualité. Les surgelés ont peu de place dans les restaurants Memphis Coffee. L’intégration de son réseau de franchisés requiert un investissement global minimum de 700 000 € ainsi qu’un apport personnel de 150 000 €.

Quant à Chez Arnold’s, il s’agit certainement de la chaîne la plus branchée. C’est aussi une très jeune enseigne qui a commencé à se faire connaître en 2015. Malgré son jeune âge, elle a su s’imposer grâce à sa forte identité américaine, sa carte brasserie privilégiant les spécialités américaines, et surtout ses animations incluant concerts, jeux et rencontres. Ces stratégies marketing apportent un plus considérable dans la fréquentation des établissements du réseau. Pour devenir franchisé, il faut un investissement minimal de 300 000 € et un apport personnel de 150 000 €.    
Elodie
Par

Elle aime tout ce qui rend service à la masse populaire comme les grandes chaînes de restauration rapide organisées en franchise. Elle s’est donc portée volontaire pour parler de ces enseignes où l’on s’offre une sortie restaurant sans se ruiner.

Ces articles pourraient également vous intéresser

Laisser un commentaire