Le pain et les Français

Actualité de Mc Donald'sActualité de class'croute

Voici les conclusions d’une enquête d’opinion réalisée conjointement par Way, Treize Articles et Rétrodor auprès d’un échantillon de 1008 français de plus de 18 ans représentatif de la population française de plus de 18 ans.

Sandwich au saumon dans un pain aux amandes Alpha – Melbourne, Australie
Sandwich au saumon dans un pain aux amandes

La fréquence de consommation et d’achat

95% des français mangent du pain tous les jours et 30% en consomment à tous les repas. Pour ce qui est des fréquences d’achat, 84% des participants achètent du pain au moins une fois par semaine. Une habitude de consommation différente selon les tranches d’âge 60% des plus de 65 ans des sondés indiquent consommer du pain à chaque repas alors que seulement 25% des 18-25 ans ont cette habitude.

Boulangerie ou GMS

69% des personnes interrogées préfèrent acheter leur pain dans une boulangerie contre 26% qui s’orientent volontiers vers la GMS. 73% des enquêtés reconnaissent le savoir-faire des boulangers. La façon de manger son pain A l’heure actuelle, le pain est vu comme un accompagnement par une majorité des français. D’ailleurs, 85% des Français estiment que le pain  constitue un produit gastronomique. 92% d'entre eux estiment qu’il se déguste seul. 93% révèlent en manger pour le plaisir.  Il est donc loin le temps où le pain était considéré comme un aliment de survie. Ce n’est pas étonnant que des sandwicheries haut de gamme comme Class’Croute remporte du succès et aligne les ouvertures.

Le pain préféré des Français

Il s’agit bien entendu de la baguette. Ce qui explique par exemple pourquoi Mc Donald’s se lance dans l’élaboration de sandwiches baguettes.   Néanmoins, force est de constater que la consommation de pain a beaucoup reculé depuis un siècle. Alors qu’au début du 20ème siècle la population consommait 600 grammes par jour, en 2011, cette ration n’est plus que de 130 g par jour. 
Tomas
Par

Après une Licence professionnelle en Rédacteur Web, Thomas atterrit chez ou-dejeuner où il confrontera ses acquis théoriques avec les réalités du métier. Aujourd’hui, Thomas vole de ses propres ailes mais il continue de prêter sa plume au site.

Ces articles pourraient également vous intéresser

Laisser un commentaire