Big Fernand passe sous pavillon britannique

Actualité de Big Fernand

Comme de nombreuses enseignes à succès, Big Fernand a aussi fait l’objet d’un rachat. Cette fois-ci, le fonds britannique BlueGem est l’acteur majeur de la transaction. Désormais, l’associé majoritaire de la chaîne s’avère être ce dernier.

Burger gourmet Big Fernand Big Fernand
Burger gourmet Big Fernand

Big Fernand, un véritable « made in France »

L’enseigne Big Fernand est un Français pur et dur, avec une véritable culture d’appartenance au pays. Des chemises à carreaux et des gâpettes d’artisans sur la tête démarquent les salariés du réseau.  Mais ce n’est pas tout ! Même les ingrédients de toutes les assiettes sont d’origine française, pour ne citer que le fromage au lait cru, les viandes charolaises, les blondes d’Aquitaine ou encore le porc d’Auvergne.

D’une nationalité à une autre

Big Fernand, leader français du burger gourmet a annoncé la cession de 80 % de son capital en faveur de la société londonienne BlueGem Partners. En effet, selon les propos de Steve Burggraf, un des fondateurs qui va rester président du réseau, cette décision a été prise dans le cadre de son développement à l’international. Loin de se contenter des 35 restaurants en périphérie parisienne et en métropoles régionales, la chaîne ambitionne de se développer dans le monde. Dans cet objectif, après 5 ans d’existence, elle passe de la nationalité française à la nationalité britannique, sous la houlette du financier d’outre-Manche.

BlueGem Partners s’investit à fond

Pour marquer son implication dans les finances de l’enseigne, BlueGem Partners investit 7 millions d’euros en argent frais. Grâce à cette somme, la chaîne pourra racheter deux restaurants à Hong-Kong, et élargira son réseau français avec au moins 4 nouvelles adresses françaises pour 2017. 
Tomas
Par

Après une Licence professionnelle en Rédacteur Web, Thomas atterrit chez ou-dejeuner où il confrontera ses acquis théoriques avec les réalités du métier. Aujourd’hui, Thomas vole de ses propres ailes mais il continue de prêter sa plume au site.

Ces articles pourraient également vous intéresser

Laisser un commentaire